Pensée du jour du mois de la semaine

Incapacité

 Je me sens un peu bête parce que cette semaine j’ai trainé une tristesse sans solution.

perdu

Un appel plein de bonnes nouvelles et de jolies histoires, un adorable mail empli d’énergie, quelques photos des passages des copains à Amsterdam au printemps dernier affichées sur les réseaux, un texto rassurant qui se finit par des mots si jolis, et voilà que je réalise combien le temps est entrain de passer et combien mes proches me manquent. Et c’est très bien toutes ces visio et ces mots écrits ou parlés qui viennent toquer à l’écran de nos téléphones et de nos ordinateurs … mais pour une expat’, c’est un peu le quotidien de l’amour et de l’amitié, voyez-vous. Cela ne remplace pas un camembert rôti pour le déjeuner avec Tatiana, un rendez-vous qui se finit en balade pleine d’étincelles créatives avec By Lady Fox, les fleurs du jardin de Lshaya que l’on contemple en écoutant grandir les petits, les heures toujours trop courtes à s’occuper de nos affaires en nous chamaillant en vrai pour de faux avec Charlie, la chaleur partagé d’une étreinte qui  adouci faute de soigner, les chagrins de cet ami si cher qui passe par des temps difficiles contre lesquels les mots ne font rien… Ou juste un passage à la librairie, pour respirer la poussière de ce lieu qui sera toujours un peu chez moi. Trois mois, c’est le temps entre deux de mes sauts parisiens depuis que je suis ici. La situation fait qu’il n’y a plus de temporalité qui tienne et qu’il n’y a pas de solution à ma tristesse capricieuse, née il y a quelques jours de biens jolies partagent qui devraient être réconfortants.

Pour me changer les idées, samedi, nous avons été faire le tour de la ville. Ici, cela est permis alors je nous trouvais bête de ne pas en profiter. Un détour pour acheter une grande bougie. Un autre pour passer à la poissonnerie. Essayer d’instaurer un peu de normalité pour tenter de faire reprendre à mon cœur un battement plus régulier. Cela n’a pas vraiment eu le résultat escompté. J’ai trouvé cette normalité angoissante. Le respect des règles étranges, le non-respect effrayant. J’ai essayé de croire très fort que je pouvais y trouver du plaisir mais je me suis aperçue que je n’étais pas capable de légèreté et que tout me faisait peur. J’ai insisté, pourtant, pour que nous nous asseyons sur le bord d’un canal, pour profiter du soleil en prenant un apéritif improvisé. Mais non. Rien de tout cela ne m’a apaisée. Pire, mon incapacité à me calmer me mettait en colère et me donnait envie de m’en prendre au beau et au doux. Nous sommes rentrés et je me suis couchée pour éteindre un peu ce cerveau trop tourmenté.

Je me suis réveillée plus raisonnée. J’ai fait ce que j’aurais fait « avant », dans les moments où j’ai besoin de réconfort et où je mets de côté mon « bien pensé ». Nous avons commandé de la nourriture à emporter. Trop. De celle qui allait nous faire deux bons repas. J’ai été prendre une douche très chaude et j’ai laissé l’eau me soigner. Quand la nourriture est arrivée, nous nous sommes serrés dans le canapé pour nous évader dans l’espace. Là où les explorateurs visitent d’autres planètes par le grand anneau de pierre. Où la liberté d’aller n’a de limite que le nombre d’étoiles. 

Depuis hier, j’essaie de me projeter beaucoup plus loin, quand tout ça ne serra qu’un souvenir un peu vague de ce temps où nous ne parlions plus que du confinement. Des fois, ça marche, des fois ça marche moins. Et puis j’écris aussi. Et ça, ça marche toujours plus que moins. 

Des bisous

Un commentaire sur “Incapacité

  1. Oh ❤ le temps des camemberts rôtis reviendra plus vite qu'on ne le pense, j'en suis sûre ! Le manque et l'éloignement se fait sentir, on découvre que malgré nos côtés casaniers nous sommes bien des animaux sociaux =)

    Ce confinement est long, mais pas aussi long que le temps qui nous reste à vivre et découvrir encore de merveilleuses choses ! (vivement la fin de celui-ci quand même XD)

    Bisous ❤

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s