Pensée du jour du mois de la semaine·Romans et nouvelles

2019 Bilan 1/3 : mon année créative.

C’était une grosse année ! Une très très grosse année. J’ai l’impression que le Professeur et moi nous sommes mariés il y a cinq ans tellement elle a été bien remplie. Il y a eu des hauts et des bas, beaucoup de fatigue et beaucoup de joie. Alors je crois, moi qui suis une fille à listes et à carnets, que j’ai besoin de faire un petit bilan ou trois.

bilan1

Dans ce premier bilan je voudrais commencer par la partie création. Car cette année a définitivement été placée sous le signe de l’écriture. Voilà les projets que j’ai menés à bien en 2019 :

En mai dernier, je vous faisais un point ici sur mes projets en cours. Depuis j’apprends avec un peu de difficulté comment on doit passer à autre chose une fois que la dernière phrase d’un projet est écrite. Et c’est duuuuuur !

Voici le moment de faire un bilan de cette année passée à écrire.

J’ai passé cette première année – presque entièrement dédiée à l’écriture – à produire et à auto-distribuer mes textes et projets à deux. Cela a pris différentes formes :

En décembre dernier, je finalisais les corrections de Sous Le Porche* et créais ma librairie virtuelle sur la plateforme Etsy. Je vous livrais le premier texte de ce recueil de nouvelles érotiques sur lequel je continue de travailler. Je dois vous avouer que cela n’a pas été évident pour moi que le première récit que vous lisiez soit de ce genre. Mais il était prêt et moi aussi. L’histoire de Rose et Ivan garde une place particulière dans mon cœur.

Sous Le Porche

Extrait :  » Je cherche quelque chose à lui dire. Mais ma tête est largement embrumée. Est-ce que j’ai mangé ce soir ? Aujourd’hui ? Je ne me rappelle pas. De toutes façons, la voilà déjà repartie, happée plus loin par une foule gourmande d’elle.

Je me mets à avoir très chaud. L’autre bout de la pièce me semble l’autre bout du monde. Je sors fumer. Je sais que je bois trop en ce moment. Rarement seul, toujours en une bonne occasion, trop. Je m’ennuie. Je m’ennuie quand je bosse, je m’ennuie quand je sors. Je m’ennuie. C’est facile de prendre un verre ou deux pour être plus détendu. De fumer un ou deux joints. De se dire qu’on a plus 17 ans, qu’on ne doit plus d’excuse à personne. Tout en revivant ces moments de liberté propres à l’avidité de l’adolescence. Et de s’oublier. Est-ce que je suis aussi pathétique que cela ? Un vieil ado trentenaire incapable de se satisfaire de ce qu’il possède ? De ce qu’il accomplit. Par ailleurs, est-ce que j’ai vraiment accompli quelque chose… Je me concentre sur ma cigarette.

On vient s’asseoir à côté de moi. Elle est tellement près que nos épaules se touchent et sa main frôle la mienne. Je me rappelle de mon rêve. De son nombril plein de vin, des cerises à en perdre la tête… Je souris.« 

***

Fin décembre, Sess et moi vous livrions notre conte de Noël avec le personnage de la petite sorcière Magda. Nous avions décidé de nous lancer dans l’aventure sur le coin d’un stand à Montreuil le 3 décembre. Il était un peu tard pour que nous lui en donnions la forme, mais il est construit comme un calendrier de l’avent. Pas de texte mais 25 vignettes accompagnées chacune d’une phrase. Ça s’appelle Araignée et chocolat chaud et c’est toujours visible dans mes stories à la une. Une première collaboration mais certainement pas la dernière !

scrogneugneu

***

En mars, je prenais en main mon nanowrimo 2018. Je vous faisais part de mes doutes sur ce texte ici, mais aussi du bien-être qu’il m’apportait. A la fin de ce même mois, j’en faisais une saga qui allait durer tout l’été et en commençais la publication sur instagram** !  Du 25 mars au 20 septembre, vous avez été une petite centaine à suivre les aventures d’Ursule, Pierre-Louis et Gabriel et une trentaine à me confier vos émotions face aux tourments de nos héros. Une grande aventure pour moi de vous voir réagir à ce récit jour après jour. A la fin du mois d’août, je le rendais aussi disponible en pdf. sur Etsy.

38anscestpasvieuxpourunemaison

Extrait : « Ursule ne pouvait plus se contenir et elle en avait marre de pleurer. Elle mit ses deux mains sur la table et se redressa en les regardant tous à tour de rôle.
  – Mais merde, je vous dis pas que je vais m’y installer « for ever ». Mais vous pensez pas que j’ai besoin de faire un point, là, tout de suite ? Tu sais pas si bien dire Maud ! J’ai presque quarante ans, je viens de me faire larguer par un mec avec qui j’allais m’engager dans une vie dont je ne voulais pas. Vous avez pas l’impression que je me suis égarée en chemin ? Je suis pas en train de faire une dépression post-rupture là. Je suis en train de vous dire que je suis paumée. Maud t’as ta meuf et t’as ta fille. Jiji, on commence à voir ta gueule partout dans le métro, Nathalie ta boutique de créateurs tourne hyper rond et Paul tu gagnes un fric monstre en visitant les restos les plus chers de Paris.
  – Nan mais c’est pas mon métier quand même…
  – Et moi là-dedans ? Je bosse depuis que j’ai dix-huit ans dans un milieu qui me déteste, j’ai pas de gamin, j’ai plus de mec et je viens de passer trois ans de ma vie à bouffer des solutions protéinées le soir “pour pas stocker de graisse et pouvoir profiter du weekend”. Alors là, je veux… je veux…

Tous la regardaient en attendant qu’elle crache le morceau. C’est vrai ça, elle voulait quoi ? Changer de métier ? Son DUT en informatique lui avait permis de mettre très rapidement les pieds en entreprise et de gagner de l’argent. Elle avait passé beaucoup de temps à apprendre par elle-même pour en arriver là où elle en était. Mais travailler pour des boîtes de finance ou de maintenance la lassait et elle ne voulait pas non plus se tourner vers du management… Un enfant ? Non. Elle avait toujours eu l’impression que ses parents avaient vécu l’expérience comme une obligation. Oh elle ne doutait pas de leur amour mais elle se sentait comme un tampon sur le passeport de leur vie. L’image était loin de l’épanouissement, certes parfois un peu salé, qu’elle avait pu observer avec admiration chez Maud et Nadine ou encore lorsque Joël, le compagnon de Paul, avait son grand fils pour les vacances. Elle préférait s’abstenir. Un nouveau mec ?  Ça non ! Il allait lui falloir un peu de temps pour avaler la pilule. Non, en vrai, elle ne savait pas ce qu’elle voulait.

  – Et bah voilà le problème : je ne sais pas ce que je veux ! Alors j’ai besoin d’y réfléchir. Et de prendre soin de moi. J’ai eu Eliane au téléphone. Il y a une chambre, une douche et des toilettes. Tout n’est pas idéal, mais le confort minimum est présent. Je sais monter un ordinateur et développer mon propre OS, je devrais pouvoir apprendre à démarrer une tondeuse. Je serai là-haut toute seule trois jours et Eliane me rejoindra pour le week-end. Elle vient, entre autres choses, pour me déposer la voiture qu’elle laisse chez ses parents habituellement. Je pourrai descendre en ville quand je le souhaite. Elle en profitera pour me présenter un peu les gens du coin histoire que je sois pas toute seule en cas de problème. En échange du prêt de la maison, je vais essayer de faire avancer les travaux. Faire un peu de nettoyage et donner un coup de peinture c’est pas sorcier, je devrais m’en sortir ! Je pars trois mois. Trois mois. Un pour me retrouver, un pour réfléchir à la suite, un pour préparer mon retour. Et tout ce que je vous demande c’est un peu de soutien. Et de venir me voir une fois dans l’été. »

***

 Grâce aux participants à la campagne Ulule lancée au mois de mai, By Lady Fox et moi même avons mené à bien la réalisation, l’impression et la sortie de notre premier livre illustré Les Petits Rituels : Cléa. Depuis, vous pouvez le retrouver en ligne comme en boutique à de multiples adresses. Là aussi, il s’agit d’une première collaboration, je vous le dis !

petitrituelfirsttime

***

Voici les quatre projets menés à bien cette année qui sont tous consultables ou disponibles sur différentes plateformes. Parfois à l’achat, parfois en libre accès.

Le plus abouti reste Les petits rituels : Cléa avec ma très chère By Lady Fox (on a fait un livre ! Un livre !!!!). Nous évoquons la possibilité d’un second opus. Il se pourrait même que nous ayons déjà une idée… Sous Le Porche sommeille en attendant que j’ai fini d’explorer ce que j’entendais pour le recueil dont il fait parti. J’espère ensuite trouver un éditeur qui sera preneur même si je sais que la nouvelle n’est pas une forme très porteuse en ce moment ou c’est la saga qui l’emporte. 38 ans c’est pas vieux pour une maison a été envoyé à une douzaine de maison d’éditions. Je continue à dire autour de moi que j’attends les premiers « non » pour le mois de mars… en vrai je croise les doigts pour un « oui ». Quand aux aventures de la petite Magda, je sais qu’elle a fait mouche dans nos cœurs à Sess et moi alors qui sait ce que nous en ferons.

Je vous ai dit que j’avais du mal à lâcher mes projets ?

Le bisous.

*Merci encore Maud pour ton travail précieux sur ces corrections !
** Là encore merci à toute l’équipe de correction. Vous avez été merveilleusement endurants.

Un commentaire sur “2019 Bilan 1/3 : mon année créative.

Répondre à Tatiana Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s