Ecriture·Les bonnes adresses·Voyage voyage

Islande : La fin du voyage

Je vous fais ici une petite redif’ de nos dix jours en Islande. Nous y sommes allés du 15 au 26 août pour notre lune de miel. Je racontais nos aventures jours après jour sur instagram, les textes sont donc un peu brut de décoffrage. J’y ajouter des photos et vous pouvez retrouver les noms des lieux visités et les adresses en fin d’article. 

[Islande, la fin du voyage] : Téléphone. Allo ?

Et voilà ! Le temps est venu de quitter notre petite cabane et le sud du sud de l’Islande pour retourner sur Reykjavík (maintenant je sais l’écrire).

Avant de monter en voiture on voulait faire un coucou de au revoir à nos hôte mais  -huhu – ils sont rentrés tard et à 10h30 la maison somnole encore. Tant pis, on leur écrit un petit mot et hop direction la grande ville.

20190825_105144

Sur la route on s’arrête pour caresser des chevaux et leur donner le poireau qu’il nous restait (non sans avoir vérifié sur les internets qu’ils pouvaient manger un poireau.) Ils sont un peu déçu pour le poireau mais ils viennent quand même voir. Y en a un qui mange mes bouts de poireau. Il me rappelle cette personne qu’on a tous eu à la cantine qui aimait les céleris-rémoulades.

Tout le long du voyage, à chaque tournant, Le Professeur me demandait de tenir le téléphone qui servait de GPS. Ce qui a donné lieu à beaucoup de « Téléphone » « Allo? » Ça me fait rire. Au bout de la 400ème fois Le Professer, un peu moins. Il me demande de sortir 5 minutes à chaque fois mais il est quand même obligé de me garder. Je profite de ce bout de route pour en remettre une petite couche. Peut-être qu’il va garder la voiture et me rendre moi à la place.

20190824_103834

On arrive à l’hôtel. En fait c’est totalement en mode self-service : t’as un mail avec le code de la boite à clef de ta chambre où tu t’installes comme un grand. Ça nous arrangerait bien de pouvoir y laisser notre valise alors on monte même si c’est un peu tôt. Le code est le bon, la clef est là, alors on rentre et la chambre est déjà faite. Je boude un peu parce que « c’est pas l’heure scrogneugneu la règle c’est la règle« . Le Professeur en profite pour checker ses mails avec le wifi. Il en a reçu un qui dit qu’on peut prendre la chambre. J’arrête de bouder.

On sort chercher nos affaires et devant l’hôtel il y a un grand salon de tatouage. Je lui dis que ce serait hyper cool qu’on se fasse tatouer des baleines… D’habitude, quand je parle tatouage, il se cache derrière un nuage de fumée-hop-magie mais là, derrière sa clope, je vois son œil qui s’allume : ouais se serait cool ! Whouaa hey j’y crois pas trop, j’insiste, c’est un oui. Magie.

Malheureusement, dans le salon, même si il est annoncé ouvert, il n’y a personne. On monte les valises et on regarde en ville s’il y a des salons ouverts. En fait, on est dimanche… à Reykjavík… alors on a pas trop d’espoir. Mais on sait jamais : hier j’ai bien vu une baleine !

On décide d’aller se débarrasser de la voiture. Hop, le plein et on file à l’Harpa. (Téléphone. Allo?) La dame fait le tour de la voiture et nous dit que c’est tout bon. Je lui tends mon paquet de gâteaux acheté pour remercier l’équipe et on lui rappelle notre arrivée compliquée. Elle est toute chose du geste. Ça nous fait bien plaisir d’avoir fait plaisir.

Cette histoire de tatouage nous reste en tête. On appelle un premier salon à 30 minutes de marche mais il n’y a pas de place. La tatoueuse est désolée et nous propose une petite place le lendemain. On prend l’avion à 9h, c’est mort. On se déplace vers un troisième salon où un tatoueur un peu endormi nous propose la même chose. Pas possible mais c’est gentil. Trois est un chiffre qui me va : on décide de remettre se projet irréfléchi à notre retour dans notre petit chez nous. Le projet est quand même là.

On se balade dans la ville à la recherche de nos derniers souvenirs. On repasse par la grande librairie pour acheter nos dernières cartes postales et on va se poser à la librairie-café IDA pour les écrire.

J’aime bien l’ambiance. On prend une pecan pie et un cheesecake à la framboise bien bons et puis on écrit et on lit. Le pauvre employé galère avec son grill. Ça sonne. J’ai envie de dire « Allo ?  » mais j’ai peur qu’il me punisse en me faisant sortir 5 minutes. Avant de partir je fais le tour de la boutique et j’achète des petits verres à liqueur avec des runes. Je les pose sur le comptoir et il me dit « Ready to party ? » Je suis pas certaine d’avoir compris alors je lui fais  » You want to party? » Sans que je m’en rende compte ça sonne comme une invitation. On bloque et il me répond que pourquoi pas, il bosse pas demain. Je comprends la méprise. Toute rouge je suis. Je m’en sors avec une pirouette, lui dit qu’il aurait tord de ne pas aller faire la fête et rejoint mon petit mari qui se rit bien de moi :p

17 h. On réserve pour un repas de fête de fin de lune de miel dans le super resto conseillé par Marianne ! Et on part boire des bières dans le même pub qu’en début de séjour. Je dis au Professeur que la bière est forte et qu’elle monte vite. Il me répond que je vieillis… mais il paie les bières alors ça va. Dehors, iI se met à pleuvoir des cordes. Quand la serveuse vient nous demander si tout va bien je lui dit qu’avec le temps je ne veux plus sortir et qu’on vit là maintenant.

20190825_173309

On finit quand même par sortir pour rejoindre le super classe resto ! Jour de fête je vous dis : 6 plats, menu secret du chef et accord met-vin. Les mets comme les vins sont divins et le serveur nous en ressert même un entre temps. Holala holala. Déjà que la bière était forte, là, la pluie n’a plus d’importance on est bien. Et pendant qu’on pouffe sur un peu tout et n’importent quoi, le pianiste joue  » It’s my life » de Bon Jovie. On pouffe un peu plus.

20190825_195135

Un couple d’anglais à côté de nous a délicieusement subit le même traitement. La nana a envie de pratiquer son français alors on se met à parler un peu dans toutes les langues. C’est plutôt rigolo. Ça parle musique, bande dessinée, pouvoir d’achat et Brexit. On finit par voir qu’on est les derniers dans le resto, il est 23h30, il est temps de lever le camps. Merci beaucoup. Bonne nuit.

La nuit est petite. Très très petite puisque le réveil sonne à 4h50 ! Ça fait bien mal mais notre vol est à 9h. Dans mon estomac c’est la tempête : la bière était forte, les vins étaient bons et ça fait pas bon ménage avec une petite quantité de sommeil. Le Professeur nous fourre dans un taxi avec sacs et valise à 6h.

20190824_202317

On a prévu large. Très large. Très très large puisqu’on ne sait pas comment on a fait notre compte mais notre vol est à 11h… Je finis ma nuit en nous détestant beaucoup, pliée en deux dans chaque coin de l’aéroport. C’est très long ! Très très long. Le Professeur s’en veut. Entre deux dodos je lui dis qu’il vaut mieux tôt que tard. On finit par monter dans l’avion où je dors encore. Je finis par être plus fraîche une petite heure avant d’atterrir. J’en profite pour regarder la fin de Charlie Hunnam et les presque chevaliers de la table pas finie. La boucle est bouclée. Nous voilà de retour sur le sol néerlandais qui nous accueille avec un bon 30°.

A la maison, les petits chats ont été bien veillés (merci les copain.ine.s d’avoir pris soins d’eux) et nous on est quand même bien content de retrouver notre Château des Quatre Vent avec des sacrés bons souvenirs plein la tête.  C’était une sacrée chouette lune de miel.

20190818_220206

Les bonnes adresses :

 IDA,  Café librairie concept-store, où donc le très mignon serveur est prêt à faire la fête s’il ne travaille pas le lendemain (uhuh) , Grófin, 101 Reykjavík, Islande
– Brewdogpour boire des bières sympa quand il pleut, Frakkastígur 8, 101 Reykjavík, Islande
Matarkjallarinn – Foodcellar, pour un très très bon repas. Le vin y est excellent et les cocktails sont déments, Aðalstræti 2, 101 Reykjavík, Islande

2 commentaires sur “Islande : La fin du voyage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s