Ecriture·Romans et nouvelles

38 Ans C’Est Pas Vieux Pour Une Maison

Voilà deux mois maintenant que je publie 38 Ans C’Est Pas Vieux Pour Une Maison sur le compte instagram dédié.

IMG_20190522_102422

 Il s’agit d’une histoire à suivre par petits bouts 5 jours par semaine ou à rattraper en un épisode complet le week-end venu.

J’y raconte l’histoire d’Ursule, 38 ans, une informaticienne parisienne sur le point de quitter ses amis et cette ville qu’elle aime tant, pour rejoindre Eric à Grenoble. Seulement, Ursule doute. Elle n’est plus certaine d’être toujours attachée à Eric avec qui elle sort depuis 3 ans.  D’ailleurs, elle rechigne à prendre des dispositions pour son petit appartement à Montreuil… La peur du changement ? Certainement. Bientôt Eric viendra  et chassera ses idées noires. Mais les choses ne se déroulent pas comme prévues et Ursule finit par se demander depuis combien de temps elle a perdu les rênes de sa propre vie. Il est temps pour elle d’entamer deux voyages : Pour engager celui de l’introspection, elle décide de partir trois mois dans les Cévennes, loin de son rassurant quotidien. Mais là-bas non plus, tout ne se passe pas comme prévu. A Ursule de comprendre que c’est peut-être pour le mieux.

38 Ans C’Est Pas Vieux Pour Une Maison c’est l’histoire d’Ursule qui ne sait plus comment se construire. Un récit entre psychologie de comptoir et B.T.P. avec des ours et de la rhubarbe dedans.

Extrait : 

–  Je pensais que ce déménagement c’était le point final à tous tes doutes.
–  À croire que non.

À croire que non effectivement. Sur Paris, elle avait son appartement, ses habitudes et puis elle avait Maud et tous ses copains. Oui, elle avait passé ces dernières années à parler de changement, de déménagement ; d’un ailleurs toujours plus vert. Madrid, Montréal, La Réunion. Et puis Grenoble était arrivée sur le tapis. Grenoble. Presque la montagne, trois heures de Paris, trois heures de la mer. Une jolie maison en banlieue avec un jardin. Assez de place pour loger les copains, la famille et peut être finir par faire cet enfant qui serait ou ne serait pas, selon les mois. Le nouveau boulot d’Eric commençait en janvier, la mission d’Ursule se finissait en mai. Ils feraient les allers-retours quelque temps. Et ils en étaient là. Les allers-retours. C’était épuisant de devoir être heureux uniquement le week-end.

38anscestpasvieuxpourunemaison

Voilà un an que j’ai commencé à écrire ce récit et à en développer tous ses personnages. Mon idée était d’écrire une saga estivale, quelque chose de léger mais qui aborderait également des questionnements actuels sur fond de romance. Le roman-feuilleton 2.0.

Si j’ai commencé les bribes de ce roman en avril 2018, c’est durant le dernier Nanowrimo que j’ai élaboré le corps de l’histoire et je consacre une grande partie de mon temps à ce récit depuis la fin du mois de mars. Deux mois à relire mes « épisodes » grandement aidée par une super équipe de correcteurs (Laurence, Audrey, Agnès, Marie B., Marie M., David, Thomas, Esther, Hanna, Léa) que je ne sais plus comment remercier et à partager par la petite fenêtre d’Instagram les tourmentes d’Ursule. Je peux vous dire que ce format est à la fois bien agréable et très frustrant pour l’auteure que je suis.

Vous venez me lire et me donner votre avis ? Avec Ursule on vous attend ici !

Des bisous.

Un commentaire sur “38 Ans C’Est Pas Vieux Pour Une Maison

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s