Expatriation : Un Lapin Français à l'Étranger·Pensée du jour du mois de la semaine

Règle numéros 1 : A vélo tu te déplaceras.

J’ai envie d’écrire une chanson, quelque chose comme ça :

« Please, pretty please, don’t steal my little bike,

She, Yes , »she » because she’s « une bicyclette »

She, Yes, She’s a little bit rusty, but she’s French

Please, pretty please, don’t steal my little bike from me »

Résultat de recherche d'images pour "gif summer on her bike"

Je ferais en sorte que ça rime et je pourrais même faire une petite mélodie avec mes trois accords de ukulélé et je la lui chanterais le soir avant de fermer les rideaux. Mais surtout, je la lui chanterais avant de la laisser toute seule sur une grande place avec pour unique défense une chaîne à l’avant et une chaîne à l’arrière que je ne suis pas certaine de bien accrocher.

Ah ! On vous en parle pas ça hein, de l’inquiétude de laisser son joli vélo
tout seul sur une grande place, sur les sites de tourisme !
J’accuse !

IMG_20181003_181125_125

Vélo laissée seule sur la grande place.

Ou j’abuse, je ne sais plus. A vrai dire, je crois que je suis encore un peu en hypoglycémie de mon tour de piste.

Quand on arrive dans un pays, c’est quand même pour vivre la « full experience ». Qui dit Amsterdam dit donc vélo. Et vous savez ce qu’ils font ici avec les vélos ? TOUT ! Alors, j’ai bien pensé à cette mission numéros deux que je m’imposais (la numéros un étant de ramener Pétronille* du docteur des vélos… sous l’orage) mais le tout pour le tout, la « full experience » on a dit !

Je suis donc allée acheter un balai à vélo.

Vous marrez pas. Ça n’a l’air de rien tant que l’on a pas un balai dans une main et un vélo dans l’autre. Je suis donc allée là où je savais que je trouverais ce que je voulais, à savoir le HEMA le plus proche, sorte de farfouille dutch un peu sympa.

Difficulté n°1 : Garer et attacher son vélo :

Me voilà arrivée sur la grande place de Dam, pas très loin de mon but (et de Sostrene Grene … tant qu’à être là). Que faire. A regarder la place toutes les deux, Pétronille et moi tremblons un peu. Je vais quand même pas la laisser là. Tous les vélos sont plus grands qu’elle. Et puis ils ont tous une de ces classes, tout en noir avec leurs petites chaises… Ou alors ils sont bien groupés, les uns contre les autres, avec le nom de leur hôtel. On ne va voir qu’elle, avec ses deux pouets et son cadre rose… Arf, viens ma grande, on va voir dans les petites rues. Nous voilà piétonnes, à remonter Nieuwendijk. Bon, ça à l’air de se garer là dedans. Une rue, puis deux ; voilà une gouttière de libre : c’est pour nous ! Sauf qu’à l’entrée de la rue, il y a un petit panneau « no bike » ! Et que je suis bien trop polie pour l’ignorer. Oui ! Même s’il y a déjà d’autres véhicules qui ne se sont pas gênés. Demi-tour. Pendant un instant, je me dis que peux, peut-être, la poser devant la boutique pendant que je fais mes achats. Mais il n’y a pas grande monde à vélo dans la rue et, une fois de plus, je ne veux pas être impolie. Demi-tour ma grande, tu vas devoir m’attendre en regardant les nués de pigeons et les groupes de touristes sur la grande place.

Je gare ma petite bicyclette entre un groupe de vélo de vacanciers et un joli vélo bleu. Je me dis que mon Tom-Pouce rose, violet et rouge ne sera pas le premier à partir en cas de vilenie. Blocage de la roue arrière, amarrage de la roue avant. Petite tape sur le guidon, tu « pouet » si on t’attaque.

Tour De France Art GIF

Après, je ne veux pas m’avancer avec mon « un mois de vie amstellodamoise », mais pratiquement toutes les personnes autour de nous s’étant fait voler leur vélo, on admit que, potentiellement, il n’était pas attaché ce jour là. Ce jour là, un peu comme les autres jours. Et pour certains, le vol serait synonyme d’oublier son vélo dans un endroit inconnu après quelques bières en trop. Donc en vrai, j’ai quand même plus de chance de me faire tirer mon panier, une sonnette, ou une lumière, que Pétronille dans son entièreté.

Je vais donc acheter mon balai. J’en profite pour acheter des produits de haute importance dans l’enseigne susnommée (deux savons à la rose, du thé fraise-vanille et des fleurs en plastique pour Pétronille…) et sors retrouver mon bien. Devant la boutique, une dame gare son vélo contre la vitrine et le laisse là, sans une chaîne ni un regard.

On ne se refait pas.

Evidemment, Pétronille n’a pas bougé d’un pneu. Franchement, c’était « tranquillou » cette mission. Je fête ma victoire en déjeunant de trois mini-stroopwafels et d’une bouteille de citronnade. « La full experience »** on a dit ! Je reprends mon chemin.

Difficulté n°2 : Transporter le bazar :

Je reprends mon chemin, enfin presque. Parce que, à l’avant, dans mon panier, les fleurs dansent la gigue et mon balai joue les starlettes made in Fantasia ! Et hop et hop, le voilà parti pour s’occuper de la piste cyclable. Premier arrêt d’urgence. Pas d’autre solution, je l’enfile dans mon sac à dos et le maintient avec les liens. Attention, gens de la rue, je dépasse un peu à droite. Quelques mètres plus loin, ce sont les fleurs qui m’échappent. Je pimpe mon costume de samouraï-laveur de vitre en ajoutant les trois véritables fausses pivoines à mon balai et me voilà repartie.

Difficulté n°3 : Rentrer :

Une rue barrée !

Stranger Things GIF

Certains prennent la tangente, politesse toussa, je bifurque et me retrouve, comme par hasard, dans le quartier de la librairie française. Ça tombe bien, j’ai une commande qui est arrivée. Hop, cette fois-ci, forte de ma grande expertise suite à ma précédente observation, je gare Pétronille pas loin de la boutique avec juste la roue arrière de bloquée : c’est promis je ne traîne pas. Coup de balai dans la porte d’entrée, bonjour Madame c’est pour un Arabe du futur s’il vous plait. Récupération et paiement de ma commande, coup de balai sur le bureau, merci bien et à bientôt ! Coup de balai dans la porte en sortant, clic-clac la chaîne, une petite stroopwafel et ça roule.

Ça roule très bien d’ailleurs. Tellement bien, que je ne vois pas que je pars dans le mauvais sens. Ce n’est qu’en voyant un tram passer un peu plus loin devant moi que je m’aperçois que j’ai pris la rue perpendiculaire à la mienne. Je fais mine de rien. Monte sur le pont suivant en prenant bien la piste cyclable, virage hyper smooth entre deux voitures au pas et je remonte la rue de l’autre coté du canal. Un tour pour rien, comme dirait l’autre. Mais en ne déviant pas de mon chemin, j’ai le plaisir de prendre la petite piste cyclable le long du canal sur Spiegelgracht. Celle bordée d’une jolie haie, qu’en tant que touriste, tu as forcément pris pour un trottoir la première fois.

IMG_20181001_175603_693

Cheveux aux vents (bien serrés dans un chignon), gilet ouvert, balai intact, hop trop facile le pont, traversé de la première et de la seconde ligne de rails et le grand final : Traverser sous le Rijkmuseum pour rejoindre Le Château Des Quatre Vents.

Full experience.

Upload Steven Spielberg GIF

Mais vous savez ce qu’il faut retenir de tout ça ? Qu’il faut prévoir de quoi porter les objets qu’on va chercher ? Que ce n’est pas une bonne idée de faire du vélo en pattes d’éph ? Que déjeuner de trois gaufrettes et d’un peu de jus de citron sucré n’est pas bon pour une française faite à 70% de beurre ? Non. Ce qu’il faut retenir c’est que pas une seule fois je ne me suis prise les roues dans un rail de tram. Et ça, c’est la vrai victoire du nouvel arrivant dans la belle cité d’Amsterdam.

Black And White Summer GIF

Le bisous.

Ps : Sess, je pense que cet article, il est pour toi copain 😉

* Je donne un prénom à tout, mon vélo s’appelle Pétronille. Rien à voir avec le roman d’Amélie Notomb. Vraiment rien. Je donne tellement un prénom à tout que, pendant que je me faisais maquiller le jour de notre mariage, j’ai entendu un garçon dire à un autre garçon qu’il me fallait un objet qui était dans mon sac à main en appelant le dit sac à main par son prénom. Mes amis sont formidables ❤

** Le dutch ne mange pas grand chose le midi. Ni le soir en fait. Apparemment, la vie du dutch ne tourne pas autour de la nourriture. Mais ils ont quand même les yeux qui brillent quand tu leurs parles vin français, alors ça va.

4 commentaires sur “Règle numéros 1 : A vélo tu te déplaceras.

    1. Je me moque mais je mange vraiment très bien ici hein 😉 On trouve facilement de bons resto quelque soit la spécialité recherchée et la cuisine est très fraîche. Quand j’aurais assez de belles photos, je parlerais un peu plus ici de mes bonnes adresses ❤ Tu as vécu au Pays Bas ?

      J'aime

  1. Je me dis que je suis une grande flippée de la vie quand même, parce qu’à la première chute de balai dans la rue, je serais descendu du vélo et aurais fini à pied ! XD Mais quel courage ! =)

    Hâte de lire tes prochaines aventures cyclistes 😉

    J'aime

    1. Hihi ! Je voulais pas perdre la face ! Et puis quand tu vois les locaux déplacer des vélos … à vélos ! Tout en ayant un gamin assis sur le guidon et un autre à l’arrière ! Tu te dis que tu dois persévérer un peu ^^
      La grande question c’est est ce que je ne vais pas être arrêtée par le froid et la pluie 😡

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s