Les bonnes adresses

Un plaisir en toute saison : La Recyclerie.

Savons nous vraiment combien le temps passe…

Je voudrais avoir le temps de tout. Dans un monde parallèle au notre, je lirais tous les jours trois bande dessinées complètes et un roman par semaine. J’aurais écrit deux articles d’avance pour La Ménagerie du Livre et je serais présente ici deux fois par semaine. Notre maison serait rangée et propre et les chats seraient brossés. Mes chroniques pour la gazette de la librairie seraient rendues et j’aurais le temps de faire des vitrines à thèmes tout le long de l’année. J’aurais également crocheté un doudou pour la petite nouvelle à venir et finis mes encours. Dans ce monde parallèle, je ne ferais jamais les choses au dernier moment !

Mais surtout dans cet espace temps là, je serais toujours disponible pour passer un bon moment avec le Professeur P. Convention – mon cher et tendre – ou mes ami.e.s et découvrir des endroits merveilleux.

Mais serions nous vraiment nous, si notre vie n’était pas une éternelle course ?

Je ne le crois pas. Alors je profite de cette vie de feu follet où je cours de Charybde en Scylla en appréciant avec délice les petites pauses qui s’offre à moi. La semaine passée, ma chère Charlie P. Danton – besty besty – et moi sommes allées tout au nord de Paris à La REcyclerie.

La Recyclerie
Quand il y a du monde mais que tu prends la photo quand même et que tu la trouves parfaite comme ça …

La REcyclerie, c’est cette ancienne gare désaffectée qui se trouve Porte de Clignancourt, reconvertie en lieu de vie et de loisir depuis 2014. Et de la vie, là bas, il y en a. Bourse au vélo, braderie, atelier de recyclage, potager, exposition, lecture. Il s’y passe toujours quelque chose. C’est devenu pour moi un incontournable de la vie parisienne.

J’y emmène qui ?

  • Léa M. Laphoto pour un after-work confidence. Pendant que l’une d’entre nous fait la queue pour commander 4 mojitos et une planche de fromage, l’autre spot un petit coin avec deux chaises. Entre 20h et 22h la Terre peut trembler : on bougera pas de là tant que les citrons auront encore du jus ou qu’il restera un brin de salade sur notre ardoise.
  • Le Professeur P. Convention avec toute son équipe et une délégation venue tout droit de la bien connue « San Georjito de Lasbatoutloincommentcasappelledeja ». On y vient à 15, mais on arrive tôt, pour montrer qu’il y a encore un bout de nature à Paris tout en buvant du vin bio et en grignotant des produits locaux. Généralement, ça fait son effet.
  • En semaine, on attrape les copain.ine.s qui ont du mal à se motiver pour les projets perso. Si en soirée le lieu est plutôt bruyant ( plafonds hauts qui raisonnent), le calme de la journée est propice au travail. On arrive avec son ordinateur chargé et de quoi écrire à un, deux ou cinq et on commande de la citronnade maison au litre pour toute la table. L’été, on s’installe dehors.

On y mange quoi ?

20171029_160249 (1)

Le plus important à savoir, c’est qu’on y mange frai, local et varié. Pour les habitués de la cuisine bistrot, la viande vient de la région et les frites sont faites maison. Il y a tous les jours à la carte au moins trois plats végétariens dont un est végétalien. Il y en a pour les petites et les grosses faims. Les desserts et les boissons sans alcool sont faits maison.

Ce jour là, j’ai dégusté une tarte au potiron avec ses marrons chauds accompagnée d’ une sauce à la moutarde ancienne. Une plat tout en sucré-salé avec plein de saveurs et de textures différentes. Je n’ai pas ce qu’on appelle un gros appétit mais j’ai trouvé la portion équilibrée. Pour le dessert j’ai pris une tarte aux pignons. Une pâte recouverte d’un appareil à la poudre d’amande, un peu de confiture de fruit rouge et quelques pignons. Je ne m’attendais pas forcément à cette texture là – qui n’a pas le croquant des petites tartes aux pignons caramélisés que l’on trouve dans le sud –  mais un dessert plus que satisfaisant que je vais essayer de recréer à la maison. Nous avions pris un litre de citronnade à la cannelle pour l’après midi. Une boisson simple et peu sucrée ce qui permet de bien sentir les différentes saveurs.

Les samedi, dimanche et jour férié, un brunch y est servi. Vous trouverez une formule classique, une végétarienne et une enfant. Mais je n’y suis encore jamais allée.

Le plus de La Recyclerie ?

  • La Ferme Urbaine : Le lieu réintègre la nature aux portes de Paris. Sur place c’est plus de 1000 m² dévoué à la biodiversité. Vous pouvez y trouver entre autre : une prairie mellifère et ses ruches sur le toit, une basse-cour, plusieurs composteurs, un système d’aquaponie et un potager collectif.
  • Une cuisine responsable et des clients à qui on demande de l’être tout autant. Je l’ai déjà dit, beaucoup de produits sont locaux et de saison. Ici on consomme aussi moins de viande et les déchets sont triés par chacun pour nourrir les animaux de La Ferme Urbaine. Les plats sont entre 8 et 15 euros, le verre de jus de bissap maison à 3 euros et le café filtre à 1 euros. Le pain est en libre service et on attire notre attention sur la sur-consommation. Alors cette seconde serviette en papier, on en a vraiment besoin ?
  • Des tables rondes sont organisées régulièrement sur l’écologie, le bien être par le bien vivre, les initiatives collaboratives etc… Une bibliothèque de 180 titres sur les différents thèmes se rapportant à l’esprit du lieu est accessible aux visiteurs.

20171029_161107

Pour résumer : 
Adresse : La REcyclerie, 30 avenue de la Porte de Clignancourt 75018 Paris
Horaires : Un petit déjeuner est servi à partir de 8h.
Pour déjeuner c’est de 12h à 15h.
On dîne de 19h à 22h
Le bar est ouvert de 12h à 00h.
Le site : http://www.larecyclerie.com/
Le + plus : L’esprit du lieu unique.
Le – moins : Un service parfois un peu fermé.

Habitant de l’autre coté de la grande ville, ce n’est pas le lieu ou je me rends tous les mois. Mais j’ai vraiment plaisir à y retourner. Ce jour là, Charlie P. et moi même étions penchés sur les détails graphiques de mon mariage. Nous avons plus discuté qu’avancé, c’est vrai. Mais ce n’est pas une surprise pour vous. Dès le début de l’article, n’était il pas question de prendre son temps ?
Cette après-midi restera marquée d’une photo d’une belle demoiselle à la jupe jaune qui se battait avec les bords noirs d’un stickers à venir. Et l’automne 2017 aura pour moi le goût d’une tarte au potiron avec une pointe de moutarde.

Cette après-midi là, nous avons pris le temps, nous étions nous.

Des bisous.

2 commentaires sur “Un plaisir en toute saison : La Recyclerie.

  1. Je n’y suis passé que rapidement une fois pour venir te chercher avant une BDI, mais un jour ou l’autre il faudra que je teste le lieu ! 🙂
    Et la photo est superbe !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s