Pensée du jour du mois de la semaine

Et puis je me suis dis …

Après avoir tenu un blog pendant 7 ans, j’ai décidé en 2014 de fermer ses toutes petites portes pour me consacrer à des matins bien heureux. Je savais que les deux années à venir bousculeraient pas mal mes habitudes, et ce pour un avenir meilleur. Alors il me fallait tirer le rideau sur ce qui peut prendre beaucoup de temps quand on s’y consacre avec sérieux.

Je vous raconte.

L’année de mes trente ans, je suis rentrée en apprentissage pour devenir libraire. Moi qui n’avait rien de plus dans mes bagages qu’un baccalauréat littéraire, empoché pas vraiment de justesse mais pas non plus avec les honneurs, je retournais à l’école. Pour la quatrième fois de ma vie post-lycée. Pour la deuxième fois en tant qu’adulte. Et qui sait si c’est vraiment la dernière …

L’apprentissage a ceci de spécial qu’il est fermé au plus de 25 ans. A moins que vous ne soyez en cours de création d’entreprise. C’était le cas à l’époque – il y a maintenant presque 4 ans en fait – cela l’est moins à l’heure actuelle mais le projet reste au chaud bien rangé dans sa pochette en carton à étoiles. C’est comme ça que je me suis retrouvée l’année de mes trente ans, une semaine par mois, assise sur les bancs de l’Institut National de Formation des Libraires. Je vous rassure : J’étais loin de faire une tête de plus que mes petits camarades, comme cette élève au fond de la salle en CM2. Finalement, sur une classe de 35 élèves, nous avions tous des parcours différents et, comme à la fac, les âges allaient de 18 à 30 ans en se faisant toutes les années entre le minima et 26.

Hormis cette semaine mensuelle de cours, j’ai passé le reste du temps en librairie, à me former auprès de précieux collègues. Une libraire en vrai, mais en moins bien payée. Et oui, pas de formation sans sacrifice. Là c’est le compte en banque qui a tiré la mouille durant deux ans. Mais franchement, il avait jamais été très souriant celui là, alors un peu plus ou un peu moins…

Je suis donc devenue libraire.

A mon grand étonnement, j’ai fini la formation et – pour la première fois de ma vie si vous avez suivi – obtenu un beau diplôme. Et dans la foulée une licorne à trois pattes : un CDI. Je vous le dis : il existe encore des gens biens sur cette Terre et j’ai eu la chance de les croiser.

Revenons à aujourd’hui. J’entame donc ma quatrième année en tant que libraire spécialisée en bande dessinée dans une des plus anciennes libraires du genre de Paris. Et c’est un véritable bonheur de bosser là-bas.

Libraire est un métier qui prend du temps. En dehors des heures d’ouverture de nos boutiques, nous passons de nombreuses heures le nez dans les livres pour toujours mieux conseiller. Aucune surprise, on ne devient pas libraire par hasard. Mais quand bien même la passion de la lecture était présente, le rythme s’emballe et les piles s’agrandissent quand ça devient professionnel (la bonne excuse).
On se met aussi à écrire pour la librairie. De courts avis pour poser sur nos livre « coup de cœur », des petites notes pour une gazette papier, quelques articles en ligne. Nous avons même monté un blog avec quelques anciens de la formation : La Ménagerie Du Livre. J’y écris une à deux fois par mois.

C’est comme ça que j’ai repris goût à l’écriture. Celle à laquelle on s’astreint, qui nous fait souffler pour nous y mettre et qui finit par couler de source. Celle qui sur le coup nous chatouille un peu, pour finalement réellement nous faire du bien. C’est comme ça qu’en novembre 2016, j’ai mis à exécution un projet  que je traînais depuis 5 ans sans me lancer : Participer au Nanowrimo.
En un mois, j’ai écrit Des Poux Dans La Tête. Un roman jeunesse de 50 000 mots, évacué plus qu’écrit, qui me demande à l’heure actuelle beaucoup de temps pour le rendre lisible.

Et après tout ça ? J’en viens à mon propos principal : Après cette intense période d’écriture que fut le Nano, l’idée m’est revenue d’ouvrir un blog. Un nouveau terrain de jeu.

J’aimerais vous y parler de lectures, évidemment, mais aussi de voyages, de bonnes adresses et vous montrer quelques écrits personnels. Liberté totale pour moi de varier mes sujets et de vous abreuver de photos de chats ou de choucroute vegano-strabourgo-nippone. (Ne googlez pas ça malheureux , on pourrait découvrir que ça existe …)

J’espère que vous trouverez ici de quoi éveiller votre curiosité. Quand à moi, je m’y pose un piège. Celui d’être régulière dans l’exercice de l’écriture et de prendre à nouveau l’habitude de montrer au public les fictions que j’ai dans mes tiroirs. Je vous tiendrai aussi au courant de mon avancée sur Des Poux Dans La Tête. Le but étant de le faire publier et d’écrire une suite. Je compte sur vous pour m’encourager.

Ah oui. Au cas où vous seriez arrivés vivant à la fin de cette article, il vaudrait mieux vous habituer au voyage : je n’écris que des articles fleuves et digressifs à souhait.

Des bisous !

 

15 commentaires sur “Et puis je me suis dis …

  1. Une bonne nouvelle ! En même temps, venant de toi, les bonnes nouvelles arrivent souvent 🙂
    Des bonnes adresses et plein de petites choses piochées de ci de là, en plus de lectures sympas ? Que demander de mieux ?
    A très vite ! ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s